Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2021 5 23 /04 /avril /2021 11:00

Ce livre passionnant et émouvant est la traversée, sur deux ans, d'un multiple arrachement à la vie, d'une femme aimante face à la perte de son bonheur par la disparition de l'homme aimé en proie à la maladie d'Alzheimer.

 

C'est un voyage dans l’inexorable et lent effacement d'un homme qui, depuis des années, a progressivement basculé dans les néants de la mémoire. C'est le deuil d'un vivant magnifique dont la mort n'a emporté que la cohérence, ne livrant plus qu'une enveloppe physique évidée de conscience.

 

Dans ce livre, "Les oiseaux ont de larges ailes", Ile Eniger évoque la gestion des difficultés matérielles, psychologiques, spirituelles, et la douleur absolue de l'absence, le déchirement de l'impuissance devant une maladie dévastatrice qui atteint l'être aimé. Mais, au delà de la souffrance, elle ouvre aussi, dans l'écriture de l'implacable réalité, la possibilité du champ bénéfique de la résilience. Chaque jour va au lendemain chercher le courage, la lumière, et les raisons d'aller plus loin malgré l'intolérable.

 

Sous forme de journal, l'auteur présente une traversée de l'enfer ancrée et soutenue par ce qui fut une éthique commune de vie. L'homme aimé, elle le porte en elle, ce qui lui arrive leur arrive, mais c'est elle qui transcende la situation, qui l'élève au delà de l'inacceptable. Elle ne propose pas de modèle mais démontre qu'un amour inébranlable est une manière d'affronter la douleur et la difficulté pour les dépasser malgré l'étau de l'impossible. L'être aimé se désagrège, ne sait plus son nom, mais l'auteur lui garde sa lumière et sa dignité d'homme.

 

Ce livre donne à voir et à comprendre une situation qui cabre nos consciences face à la solitude et la douleur incontournables, mais il donne à voir, dans le même temps, la force absolue de l'amour.

 

Lisant ce livre, par delà l'émotion, j'ai été interpellé par la terrible réalité dans laquelle celui des deux qui garde son intellect et son action, se retrouve livré au négoce de misère humaine dans un univers qui pourtant devrait être protégé par les services de Santé Publique. J'ai redonné sa juste mesure à l’abandon, d'abord causé par la maladie, ensuite par l'Institution dont les sommes exorbitantes des séjours en Ehpad, hors prestations médicales, épuisent les ressources familiales !

 

Porté par l'écriture poétique incisive et sans concession de Ile Eniger, ce livre courageux révèle, sans pathos, la lutte aimante d'une femme pour son compagnon en proie à une maladie inéluctable. Il soulève également le problème d'une société aveugle qui tourne le dos à son devoir de fraternité.

 

Voici, ci-dessous, l'avant-propos par lequel l'auteur, Ile Eniger, ouvre son livre "Les oiseaux ont de larges ailes", paru aux Éditions Chemins de Plume.

 

Fabien Laurent

 

 

La poésie est partout, elle nous précède et nous suit, elle n'a pas besoin de nous pour exister, elle est, nous n'en sommes que les rapporteurs. Cette poésie au cœur du quotidien m'a permis de supporter, puis de transcender ma douleur face à la maladie d'Alzheimer de mon mari. La lumière dans l'ombre, l'aile de l'ange, la possible beauté, m'ont aidée à surmonter cette terrible situation.

Sans rails, codes ou règles, ce livre porte mon émotion unique s'adressant à des gens tout aussi uniques. Le texte n'offre ni clés, ni solutions miracles, ni explications, ni vertus. Sans fuite ou plainte, il est le choix d'être avec ce que l'on a et aussi avec ce que l'on n'a pas, afin que la vie demeure habitable malgré l'adversité. Dans les cahots du chaos, inventer sa pierre philosophale pour transformer son plomb en or donne sens à la rudesse du parcours.

Renforçant l'amour, même quand il semblait se déliter sous l'implacable, ce livre retrace la traversée d'un désert où j'ai cultivé des fleurs d'aimance pour contrer la démence de la maladie de E. C'est cela que je partage aujourd'hui, en toute humilité et bienveillance.

Ile Eniger

 

 

Le mot de l'éditeur sur "Les oiseaux ont de larges ailes" de Ile Eniger
Partager cet article
Repost1
22 avril 2021 4 22 /04 /avril /2021 11:27

Le mot de l'éditeur

Par Marie-Claire Bussat-Enevoldsen  - Journaliste

LOINTAINS ET ALENTOURS de Jean-Pierre Geay (textes) et Roger Bensasson (illustrations)

L’enchantement des signes "à l’orée de tout ce qui commence"

"Mais comment retenir / ce qui n’est qu’en passage // comment fixer cette mouvance // se tenir à l’orée / de tout ce qui commence". (Envergures). Oui, comment ? En déployant les ailes de l’amitié… Car c’est l’histoire d’une heureuse rencontre entre deux compagnons de route, le peintre Roger Bensasson et le poète Jean-Pierre Geay. À l’initiative du premier et à son intention, le poète écrivit une suite de poèmes manuscrits de juin 2015 à juillet 2018, que le second illustra de dessins originaux. Un exemplaire fut déposé en 2019 dans la donation Jean-Pierre Geay à la médiathèque Toussaint de la ville d’Angers. Les voici désormais rassemblés par les Editions Chemins de Plume, sous un titre à double portée : Lointains et Alentours, aussi sobre que mystérieux.

À nous d’aller à leur rencontre, grâce cet ouvrage de belle facture, très soigné dans sa présentation, composé de douze chapitres, chacun précédé de son illustration. Leur liste chronologique et thématique attire d’emblée notre curiosité. Chaque vocable génère sa propre entité, avec pour point de départ la voyelle « e » : Enjeux - Etraves - Eclisses - Emergement - Ellipses - Epissures - Errance - Escales - Envergures - Eléments - Echancrures – Effervescences. Ainsi se déploie cette caractéristique stylistique, furtif clin d’œil à l’alphabet des couleurs d’Arthur Rimbaud : "A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles". Ce passage par antithèse du A au E, du noir au blanc, aurait-il influencé le poète dans son choix d’inverser les distances, du lointain au proche lors de la naissance du titre, "à l’orée de tout ce qui commence" ? Tels sont les "Enjeux" posés dès la première strophe du recueil "La poésie souvent se tient dans ce qui n’est encore qu’à demi dévoilé. À nous d’en conserver la trace énigmatique, d’en décrypter le sens". Alors, essayons…

Cette entrée en matière introduit une dynamique descriptive rythmée, scandée, dans une mise en perspective spatio-temporelle, que le dessinateur a saisie sur des fonds colorés, estampés, entrelaçant traits, formes, et silhouettes. Roger Bensasson entraîne notre regard dans l’intensité de son champ visuel - (ou de son chant visuel : son œil est à l’écoute du "langage premier" de Jean-Pierre Geay) - fenêtres ouvertes sur des paysages subtilement animés. Une parfaite adéquation se noue entre illustrations et textes, une véritable osmose, les dessins laissant émerger les lointains dans les alentours. Ce que nos deux créateurs proposent a un goût et un parfum de voyage, une invitation ou initiation au voyage, terrestre, maritime, cosmique, expériences vécues, rêvées, imaginées, qu’importe ! L’esprit de cet ouvrage est imprégné de leur univers prismatique.

 

En préambule, l’éditeur évoque leurs riches parcours brièvement retracés ici. Poète, auteur, historien de l’art, Jean-Pierre Geay (agrégé de lettres modernes) a également été commissaire d’expositions de peintres du XXe siècle. Ses poèmes sont empreints des paysages de la Provence et de l’Ardèche où il réside depuis 1969. Cinq grandes expositions lui ont été consacrées (Privas, Annecy, Paris, Angers, Alès), ainsi qu’un impressionnant catalogue édité par la bibliothèque Toussaint de la ville d’Angers en 2016, sous le titre expressif de "poète de la lumière et de l’éphémère". Peintre autodidacte, Roger Bensasson, est entré très tôt dans l’Académie Goetz, où il enseigna ensuite pendant quelques années. Il a réalisé depuis une œuvre géométrique importante, novatrice dans sa conception de plus en plus minimaliste. Ses créations régulièrement exposées, figurent dans des collections publiques en France et à l’étranger.

Ce qui les unit dans cette centaine de pages outre leur talentueuse fraternité, est leur amour de l’espace créateur, leur liberté de l’exprimer en d’infinies variations et vibrations émotionnelles, sensuelles, spirituelles. Leur manière d’observer, d’explorer, de contempler, et d’écouter la nature en sa profusion de paysages, de les ressentir, de les sublimer, nous interpelle, et peut-être nous rassure à l’heure où notre planète souffre de mille maux, de mille destructions.

Une leçon de vie nous est suggérée, une espérance en réponse aux souffrances des corps et des âmes "avec les soirs / où dans le noir /vacillait l’espérance / et les matins lumineux / où tout était à venir / un éblouissement / un étourdissement / devant tout ce que la nature / immensément offrait » (...)".  La correspondance entre leurs regards de voyageurs immobiles, les place au centre d’une révolution de cercles concentriques qui vont s’épanouissant dans la plénitude d’un silence consenti… "dans l’invisible une présence / tout ce qui s’apprêtait / à éclore ou à naître / ou qui se transformait/ avant de disparaître / une éclaircie une échappée / cette brèche où la vie / a été enfouie / afin que toutes choses / nées du silence / retournent au silence / aux points où tout commence / et où tout s’abolit" (…) cette forme unitaire / que donne l’écriture / à nos moments privilégiés / à nos fragments dispersés". (Éléments).

Cette odyssée géographique poétique et picturale se nourrit d’une géologie de signes, de sons, de couleurs, de sentiments, et d’une grâce irradiante, lorsque l’apparence devient transparence… "le brusque effacement / de la distance et des frontières / ou cette effervescence / des marges des lisières // l’éclair et sa fugacité / le ciel et son immensité / limpide obscure / ou étoilée // l’instant qui fit de nous / des êtres traversés" (Escales).

Marie-Claire Bussat-Enevoldsen                                                                   Avril 2021

LOINTAINS ET ALENTOURS : Jean-Pierre GEAY (Textes) - Roger BENSASSON (Dessins) Éditions Chemins de Plume – 1er trim. 2021

Le mot de l'éditeur sur "Lointains et alentours" de JP Geay et Roger Bensasson
Partager cet article
Repost1

Commandes livres

Pour commander un ou plusieurs livres :

1) Cliquer sur le nom de l'auteur dans : "Auteurs/Bibliographies/Extraits de livres"

2) Choisissez le livre à commander parmi ceux présentés

3) Cliquer sur : "Ajouter au panier" sous l'article correspondant au livre

4) Suivre les instructions pour payer par Paypal ou par carte bancaire. 

---------------------------------------------------

Pour les libraires (afin d'appliquer la remise librairie sur facture) : merci d'adresser vos commandes par courriel à : cheminsdeplume@yahoo.fr

Recherche

Manuscrits

Nous n'acceptons plus de manuscrits, notre calendrier de publications est complet - Merci de votre compréhension.

Les Éditions Chemins de Plume

Bienvenue sur ce site

 Photos et textes sont protégés, prière de demander une autorisation d'utilisation, merci et bonne visite
cheminsdeplume@yahoo.fr © Chemins de Plume

POUR VISUALISER EN GRAND LES PHOTOS DANS LES ARTICLES : CLIQUEZ SUR CHACUNE D'ELLES.

Diverses collections de Chemins de Plume

Poésie - Romans  - Nouvelles - Essais - Jeunesse - Les Essentiels - MémoiresUn poète/Une voix - Collection Haute - L'Encrographie d'art

 

POUR NOUS JOINDRE : cheminsdeplume@yahoo.fr